A noter !

Départ des promenades du coin de la rue de Ganay et du boulevard du Maréchal Lyautey à Milly le mercredi à 14 heures toute l'année et le lundi à 14 heures également, mais uniquement de mars à octobre (hors période de chasse).
Si nous en avons la possibilité, nous ferons du covoiturage pour varier les points de départ.
Attention : compte tenu de la chaleur, les promenades sont exceptionnellement à 9 h 30 jusqu'à fin août.



Pour nous contacter :
promenonsnousdans@gmail.com
Catherine Legendre : 06 11 20 15 05
Arlette Weber : 06 85 15 46 82

Si vous aussi avez des photos de la forêt de Fontainebleau (paysages, flore, faune) particulièrement jolies, drôles ou insolites que vous aimeriez partager, envoyez-les nous et nous les publierons pour que chacun-e puisse les admirer en cliquant ici

Au cours de nos promenades, nous avons essayé d'identifier la flore particulièrement riche que nous avons pu rencontrer. Retrouvez-la ici.

Et pour en savoir un peu plus sur ce qui se passe dans la forêt domaniale...

PR 08

Au bout de la rue du Rousset, à Milly, tout droit, nous prenons le PR08


              
Sur la tanaisie, une coccinelle

Achillée millefeuille
              

 L'épipactis est la dernière orchidée à fleurir ; ici, un épipactis helléborine

                      
                     Scabieuse
Beaucoup de papillons ici et là, mais celui-ci est particulièrement "cabot" : il tourne sur lui-même pour se faire admirer de tous côtés, en vérifiant du coin de l’œil ce que je fais !

                                

             








Je ne sais pas vous, mais moi, quand je regarde de près un mélampyre, je vois des têtes de chevaux qui hennissent ...                                                                            


Sédum âcre
                   


                                    

                       
                                  Joli mélange de scabieuses et d'ails à tête ronde
Les sommités fleuries ou les rhizomes de la saponaire (ci-dessous) pouvaient remplacer le savon pour laver les vêtements délicats susceptibles de se décolorer. On l'utilisait également pour nettoyer les tabliers noirs. C'est parce qu'elle contient de la saponine, une substance qui a la propriété de faire mousser comme du savon, que la saponaire officinale porte aussi le nom d'« herbe à savon », « savon du fossé », « savonnière », « laurier fleuri », « herbe à femme ». Séchées et nettoyées, les racines peuvent servir dans la fabrication d'une poudre qu'utilisaient jadis les habitants pour se laver les mains. Mélangée à de la soude, elle pouvait également dégraisser et blanchir les laines et dentelles pâles, d'où son autre nom d'« herbe à foulon ».
















Ci-dessus, un séneçon jacobée, et en dessous : à gauche, une centaurée et à droite le fameux plantain si efficace pour calmer les piqûres d'insectes ou d'orties (il suffit d'en froisser les feuilles et de frotter la piqûre).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire