A noter !

Départ des promenades du coin de la rue de Ganay et du boulevard du Maréchal Lyautey à Milly le mercredi à 14 heures toute l'année et le lundi à 14 heures également, mais uniquement de mars à octobre (hors période de chasse).
Si nous en avons la possibilité, nous ferons du covoiturage pour varier les points de départ.

Pour nous contacter :
promenonsnousdans@gmail.com
Catherine Legendre : 06 11 20 15 05
Arlette Weber : 06 85 15 46 82

Si vous aussi avez des photos de la forêt de Fontainebleau (paysages, flore, faune) particulièrement jolies, drôles ou insolites que vous aimeriez partager, envoyez-les nous et nous les publierons pour que chacun-e puisse les admirer en cliquant ici

Au cours de nos promenades, nous avons essayé d'identifier la flore particulièrement riche que nous avons pu rencontrer. Retrouvez-la ici.

Et pour en savoir un peu plus sur ce qui se passe dans la forêt domaniale...

Pleine lune

Après un savoureux dîner à l'Auberge de La Forêt, direction la Plaine de Chanfroy pour profiter de la lumière de la pleine lune :




La lune est bien brillante même si on ne la distingue pas complètement à cause des arbres, mais sa lumière blanche est largement suffisante pour voir le chemin






Les Promeneu-r-ses sont bluffés ! Le paysage est magnifique, le ciel contient juste assez de nuages pour lui donner du relief. Chacun-e y va de sa photo.
                             








Je vous l'accorde, la photo de groupe manque de détails, mais qu'importe !

Sortie botanique

Covoiturage jusqu'à Courdimanche pour une promenade guidée par notre botaniste préféré qui, aujourd'hui, va nous faire découvrir les orchidées. Ce qui ne l'empêche pas de nous expliquer oiseaux ou insectes, vous allez voir ...










Muni d'une longue-vue qui va nous éviter de nous approcher en groupe et de piétiner, nous découvrons tout d'abord un papillon nocturne à vol diurne :


la noctuelle héliaque (Panemeria tenebrata)









... puis notre première orchidée : l'homme pendu











Sur ce bouton d'or, des cantharides officinales




Très facile à reconnaître, ce tarier pâtre (anciennement "traquet pâtre") est un oiseau remuant qui se perche à la vue pour guetter


Une araignée jaune cachée dans l'orchis pourprée attrape, sous nos yeux, une mouche !




Évident : l'orchis-singe
Autres types d'orchidées : à gauche le platanthère, à droite le céphalanthère :

 Les ophrys mouches sont reconnaissables à leur large plastron :








Puis les ophrys araignées, qui portent des bretelles




Dans le champ, des parterres d'orchis pourpres. Certes, ce sont les plus courantes, mais c'est magnifique tout de même !










Cachée dans les herbes, cette très rare orchidée : l'orchis bouffon ou orchis Morion











Nous prenons un chemin ombragé pour rejoindre le second champ, sur le trajet, des muscaris à toupet,






et des géraniums sanguins.







 ... En haut, au soleil, des globulaires







Encore une autre orchidée, l'orchis militaire






Ces très belles fleurs jaunes tapissent le sol : ce sont des hippocrépides en toupets









Une orchidée à la couleur rose flashy, l'orchis pyramidal









Très discrète mais élégante, la vesce










Tout début de floraison pour ce mélampyre des prés







Il faudra revenir pour voir ces orchis boucs en fleurs, c'est une des plus grandes orchidées de nos régions, facile à identifier grâce à son odeur. Je vous laisse deviner.










L’œil averti de Richard lui fait repérer ce nid de guêpes polistes qui sont des guêpes pacifiques reconnaissables au premier segment de leur abdomen qui est arrondi ; elle est très fréquente en France, n'attaque pas et se nourrit de chenilles ...
Guêpe poliste










Réséda
 Très bel ophrys araignée sur un hippocrépide en toupets 






Elle tapisse le sol et est comestible : la mâche ou doucette.







Très belles hampes violettes pour cette jarosse ou vesce craca.




La couleur de la sauge officinale n'est pas mal non plus ! Et le "coup de la languette" a beaucoup plu !

La Grotte aux Orchidées

Covoiturage jusqu'à la Plaine de Chanfroy, puis tout droit jusqu'à l'aqueduc :







Ça sent très bon : les aubépines sont en fleurs !







Dès le départ, une jolie surprise : un orchis pourpré









Très discrets, les hélianthèmes des Apennins parsèment le sol.

                       








Les euphorbes petit-cyprès virent déjà au orange, l'âge mûr leur va si bien !
                                      







Un autre parfum délicat : celui de ce rosier sauvage






Difficile à ignorer en raison de sa grande taille, un Flambé se pose obligeamment devant moi !





Le cétoine doré brille tel un bijou posé sur une euphorbe











Et voilà la "Grotte aux Orchidées"

                             
Ces gravures datent du mésolithique (entre 10 000 ans et 5 000 ans avant Jésus-Christ)







D'après Alain Bénard, Président du Gersar, celle-ci date de l'âge du bronze     (3 000 ans à 1 000 ans avant J-C). Il faut se glisser sous la roche avec une lampe pour en voir plus !

Morille








Bien que très petite, cette fleur se remarque facilement en raison de sa couleur très vive : c'est un polygala

Sceau de Salomon







Des bêlements, une odeur de moutons, quelques touffes de laine prises dans les branchages : il y a un troupeau de moutons dans le coin !

                                    







Vol nuptial de Citrons



Muscari à toupet